mardi 7 novembre 2017

Un curieux Pierrot ! par Robida... ou pas ?

On vient juste de nous signaler la vente prochaine (12 novembre), d'une gouache et aquarelle sur papier, d'un format de 47 x 33 cm, un Pierrot attribué à Albert Robida.


Comment pourrait-il en être autrement ? Puisque la signature en bas à droite semble l'attester !

Mais on est rapidement surpris par plusieurs détails, déjà le format, et le style de ce dessin, sans vouloir affirmer tout connaître de Robida - et on sait ô combien son trait a évolué de ses débuts en 1867 jusqu'à la fin de sa vie en 1926 - mais il faut avouer et reconnaître que ce dessin n'évoque pas du tout la "patte" de Robida. Que ce soit le tracé, au pinceau baveur et tremblotant, alors que Robida est plutôt adepte du trait fin, précis et nerveux, que ce soit au niveau de la technique d'aquarelle, ici fort grossière alors que même dans ses dédicaces aquarellées, Albert Robida nous offre une fine de colorisation qui fait passer ce Pierrot pour un brouillon.

On connaît le Pierrot que Robida a illustré dans l'ouvrage de Jérôme Doucet (Mon ami Pierrot, 1913), l'interprétation en est bien différente... Et Albert Robida n'oublie à priori pas, les gros boutons sur le plastron de ses amis Pierrot !!

De même, en regardant de plus près la zone du visage et du masque, on remarque le tracé de l’œil, qui n'évoque pas du tout le dessin de Robida, au même titre que sa main droite, pour le moins malhabile. Il me semble que même dans ses croquis rapidement exécutés, Albert Robida faisait des choses beaucoup plus harmonieuses.

Alors bien sûr, on remarque la signature, qui laisse à penser qu'il s'agit bien d'une œuvre réalisée par Albert Robida, celle-ci est vraiment très similaire, mais semble cependant avoir été tracée avec application mais timidité. Et habituellement, le b et le i de Robida sont beaucoup plus détachés.


On note aussi, au-dessus de la signature, le curieux cachet d'une tête de cheval dans un fer... Ex-libris ? marquage d'un libraire ? 
Il semble qu'il y ait un autre petit tampon en bas à gauche, mais dont on ne distingue pas les détails.

Alors ? Vrai Robida ou pas ?
Si quelqu'un connaît la réponse, nous sommes bien sûr preneur ! Merci d'avance.
Sincèrement, j'espère me tromper, et pouvoir apprécier le fait d'avoir découvert une nouvelle œuvre d'Albert Robida.

A voir :
ETUDE DE PROVENCE - Contenu d'une bastideDimanche 12 novembre à 14h30 à Marseille

Lien vers la page sur le site interenchères

Aucun commentaire:

Publier un commentaire