lundi 28 septembre 2009

La Nef de Lutèce

...

Je vous présente un fascicule passionnant qui concerne le Vieux Paris qu'Albert Robida avait édifié lors de l'Exposition universelle de 1900 à Paris.

Il conte l'histoire du Paris moyenâgeux associé à toutes ces bâtisses célèbres reconstituées présentes dans le Vieux Paris entre le pont de l'Alma et la passerelle DeBilly.

Albert Robida a eu le génie de faire éditer quelques fasicules, dans le style et le goût du moyen-âge...

...comme son fameux du Guide Historique, Pittoresque & Anecdotique, le portefolio Etudes et dessins originaux, et la Gazette du Vieux Paris et ses 14 fascicules, chacun traité dans un style historique différent (sans compter les séries de cartes postales, eaux-fortes, aquarelles, etc...).

Il ne me manquait plus que ce dernier, La Nef de Lutèce... imprimé sur une sorte de papier parcheminé, écrit et enluminé à la main par Albert Robida... (et peut-être sa fille...)

On y découvre, écrit en vieux françois, les histoires qui correspondent aux différents lieux historiques présents dans sa reconstitution de 1900.

Même si iconographiquement parlant, ce n'est pas forcément très intéressant, pour l'histoire qui y est associé, c'est incomparable.

Cet ouvrage était vendu lors de l'exposition, dans le Vieux Paris, à l'enseigne "Les Trois Ecritoires"... Albert Robida quant à lui, siégeait comme Maistre Enlumineur et Rubriquateur en la Rue des Remparts à l'enseigne de la "Chèvre qui Harpe" !

Voici ci-dessous quelques unes des pages de cet ouvrage aussi original qu'attachant :





Saint-Michel donna son nom à la plus fameuse porte de Paris, celle-là même qu'Albert Robida choisira comme porte d'entrée à son Vieux Paris de 1900, au pont de l'Alma :


La Lamproye - La Teste Noire - L'Ange - La Hure - Le Boeuf Couronné - Le Pot d'Etain - Le Cheval Noir, autant d'enseignes que l'on pouvait retrouver au-dessus des échoppes du Vieus Paris :

Ci-dessous, la Maison au Pilier, ancêtre de l'Hôtel de Ville de Paris, sur la place de Grève,
et comme l'écrivait Albert Robida en vieux françois :
"lequel édifice est architectés en nobles façons & manière."


Dame Pernelle et Nicolas Flamel, a qui on a attribué beaucoup de choses mystérieuses...
"il avait trouvé la pierre philosophale que sorciers et alchimistes chechent & qui est le moyen de transmuer le plomb ou le cuivre en or pur ce qui est de bien grande commodité en ce monde."

"Maistre Nicolas de se contentoit de si peu & tout juste au moment ou Satan le voyant devenu viel home, guettoit son âme pour la jecter en ses chaudiières, il avait treuvé le secret de l'élixir de longue vie & après avoir bu son content en avoit dibé à sa feme Perrebekke ce que tous les marys, mesmes assez bons, ne feraient peut-être pas crois-je !..."


Fini la sorcellerie, rejoignons le monde de l'Imprimerie qui nous regarde plus !

...avec Maistre Jehan Goutanbert (dixit Albert Robida), bourgeois de Mayance des pays d'Allemaignes.


Paris 1900, Imprimerie Lahure

Aucun commentaire:

Publier un commentaire