lundi 1 septembre 2014

Robida à Reims... et exposition "Jours de guerre et de paix. Regards franco-allemand sur l'art de 1910 à 1930"

Dans le catalogue publié par Somogy et la Ville de Reims, de l'exposition "Jours de guerre et de paix. Regards franco-allemand sur l'art de 1910 à 1930" programmée au musée des beaux-arts de Reims du 14 septembre 2014 au 25 janvier 2015, figure p. 99, fig. 31 une estampe d'Albert Robida, Kultur Krupp, 49,5 x 32 cm, appartenant aux collections de la bibliothèque municipale de Reims.

Elle montre l'aigle allemand au-dessus du toit de la cathédrale de Reims en flamme. Un texte appartenant au chapitre "Préserver, conserver et restaurer la cathédrale de Reims : une épreuve franco-allemande surmontée", par Yann Harlaut, p. 94-105, évoque cette gravure, p. 97-98 : .... Ce soutien inconditionnel de l'intelligenstia allemande peut être résumé par le terme "Kultur Krupp" illustré par Albert Robida.

Cette estampe représente un gigantesque griffon noir stylisé, rappelant par ses formes l'aigle impérial. Cet animal fantastique pose une serra sur le toit de la cathédrale de Reims en feu et tient un oriflamme portant l'inscription Kultur Krupp.  L'association est ainsi manifeste entre la culture et les armes issues des ateliers de la firme Krupp.

L'oeuvre cependant n'est pas reprise dans la liste des oeuvres exposées, ne sert-elle que d'illustration au catalogue sans être montrée dans les salles du musée des beaux-arts ? à suivre...

Lithographie de Robida, Reims, Les Villes Martyres, 1914

A propos de l'exposition :
Jours de guerre et de paix. Regards franco-allemand sur l'art de 1910 à 1930

A l'occasion du centenaire de la 1ère Guerre mondiale, le musée des Beaux-arts de Reims et le musée allemand Von der Heydt de Wupertal propose un regard croisé sur 14-18 en confrontant des œuvres allemandes et françaises réalisées durant le conflit.

"Jours de guerre et de paix" est une exposition franco-allemande. 2 musées, le musée des Beaux-arts de Reims et le musée Von der Heydt de Wuppertal en Allemande ont décidé de mettre en parallèle des ouvrages datant de la 1ère guerre mondiale. Une manière originale de révéler les similitudes et les divergences culturelles des deux pays durant le conflit. La période choisie inclut l'avant et l'après guerre. Parmi les thématiques retenues : les coulisses du front, la vie dans les tranchées mais aussi les Années folles. Spécificité française : le thème des ruines.

Parmi les artistes exposés : Max Beckmann, Antoine Bourdelle, Max Slevogt, George Desvallières, Maurice Denis, Otto Dix, Jean-Louis Forain, Oskar Kokoschka.

Ces peintures, sculptures, oeuvres graphiques, documents des collections permanentes des deux musées permettent de confronter certains pans de l'histoire de l'art européenne.

Une exposition à découvrir au musée des Beaux-arts de Reims du 14 septembre 2014 au 25 janvier 2015.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire