jeudi 21 mars 2019

Albert Robida dans le Journal des Voyages... L'Alpinisme, en 1907 !

D'une manière générale, on connaît plutôt bien les ouvrages illustrés par Robida, même s'ils sont très nombreux ! Pour rappel au moins 60 000 dessins pour 200 œuvres illustrées... excusez du peu !
On sait aussi que pendant toute sa carrière, il a très largement collaboré avec de nombreux journaux, qu'ils soient satiriques, d'aventures, ou de domaines très variées. Il est parfois difficile de les recenser tant la production Robidienne fut impressionnante !
On remercie bien sûr le membre notre association, Philippe Brun, connaisseur émérite de toute ce qui touche à Albert Robida qui, en 1984, à diffusé la première et unique (pour l'instant), mais déjà très complète bibliographie, éditée chez Promodès. Autant dire qu'il a très bien défriché le sujet, mais on continue cependant à faire de nouvelles trouvailles, pour notre plus grand plaisir.

Bien sûr, dans cette bibliographie, de nombreux journaux sont cités et on note qu'Albert Robida a collaboré avec le Journal des Voyages de 1900 à 1913.
Afin de tenter de regrouper articles et illustrations de Robida dans notre photothèque, nous publierons ici régulièrement le fruit de nos trouvailles... en espérant qu'elles soient pléthoriques et pleines de surprises.

Je vous propose de commencer aujourd'hui, non pas avec sa première collaboration avec le Journal des Voyages en 1900, car il s'agit d'un numéro un peu spécial, avec un article sur l'univers de la photo dans lequel on évoque le Vieux Paris de l'Exposition universelle de 1900, conçu par Albert Robida.

Nous démarrerons donc un peu au hasard, par une illustration parue en dernière page du n°566 du 6 octobre 1907, dans la série "l'Humour Cosmopolite", dans lequel Robida fait référence à un engouement récent pour les gens des villes de France et d'ailleurs, et un autre que je vous laisse le soin de découvrir dans la légende, et dont c'est à cette époque l'âge d'or* :

L'ALPINISME
En route pour les inaccessibles sommets.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
- Aurez-vous le courage de braver avalanches et glaciers, gorges, gouffres et précipices pour venir à bout de ce pic inviolé ?
- En avant ! dans tous les cas nous monterons jusqu'à ce que nous en trouvions la carte postale !

* Âge d'or de la carte postale : premier quart du XXe siècle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire