mercredi 24 juin 2015

Kerbiniou chez Quantin...

Parmi les nombreux ouvrages d'Albert Robida pour la jeunesse, Kerbiniou le très madré plonge le jeune lecteur dans une Bretagne médiévale, à Kernoël, où les habitants vont se défaire de la garnison anglaise présente depuis trois années dans le fameux château de Kerbiniou.

Ce roman paraît pour la première fois dans le Petit Français illustré en six livraisons entre le 10 octobre et le 14 novembre 1891.
Kerbiniou le très madré est ensuite édité en 1892 chez Armand Colin, Collection Bibliothèque du Petit Français, accompagné de deux autres romans, Voyage aux Pays des Saucisses et de Jadis chez Aujourd'hui.

Cette Bretagne historique continue d'inspirer Robida, puisque nous retrouvons Le Moulin de Kerbiniou, non pas dans un roman, mais dans une planche éditée par la célèbre Imagerie Quantin à Paris.

Cette maison d'édition a été fondée par Albert Quantin en 1876, elle se spécialise, rue Saint-Benoit à Paris, dans le livre d'art et les ouvrages illustrés de luxe.
Dans la lignée des images d'Epinal, elle se lance dans l'imagerie artistique populaire en 1886, avec la publication de planches illustrées destinées principalement à la jeunesse et à la famille, au format 28x38cm. Chaque planche, très abordable, est vendue seulement "un sou". 21 séries seront publiées de 1886 à 1917. Imprimées en chromotypographie, elles se distinguent par des illustrations aux styles différents, des récits aux inspirations variées, notamment grâce à l'intervention de nombreux dessinateurs, souvent issus de la presse parisienne.

La planche ci-après, Le moulin de Kerbiniou, est issue de la série 14, certainement éditée en 1896, elle narre la mésaventure d'un âne voltigeur malgré lui, accroché à l'aile du moulin.


La liste du fond Quantin est disponible sur le site de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image : http://collections.citebd.org/quantin/liste.php
Hélas incomplète (cette planche du Moulin de Kerbiniou n'y figure pas), il ne semble pas que Albert Robida en ait réalisé d'autres (merci d'avance pour toute information complémentaire).

A noter que Téléphonoscope n°7 est consacré à Robida en Bretagne / Robida e Breizh. Isabelle Nières Chevrel y propose un intéressant article concernant Kerbiniou le très madré.

Rosalis, la Bibliothèque numérique de Toulouse propose Kerbiniou le très madré en ligne (flipbook, PDF, texte brut): http://numerique.bibliotheque.toulouse.fr/ark:/74899/B315556101_FCJD_001024 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire