samedi 19 janvier 2013

Un coin du Vieux Paris, la rampe des Halles


A nouveau, un petit tour au Vieux Paris. C'est avec toujours autant de plaisir que l'on visite cette attraction de l'Exposition de 1900, conçue par Albert Robida.

En y regardant de plus près, comme dans le cas de cette photo, on appréhende le soin qu'il avait pu mettre dans chacun des détails.

C'est charmant et historique à la fois. Là, nous sommes au coeur du Vieux Paris, le  photographe tourne le dos à la Seine. Il s'agit de la rampe des Halles, que notre auteur préféré a habillé pour l'occasion de commerces divers et variés.

Pas moins de 5 échoppes prennent place ici. Sur la droite, on devine le bord de la toiture du Pilori de St Germain... en direction de la Chapelle St Julien des Ménestriers et de la Rue des Vieilles Ecoles, parallèle à la Seine, ou en direction de la Rue des Remparts, entre les constructions du Vieux Paris, et celles du Paris de 1900, hors exposition.

Au Vieux Paris, plus de 70 échoppes permettent de rentabiliser l'affaire, ou du moins, de ne pas perdre d'argent sur une entreprise privée. 

Chacune d'elle porte enseigne, et chacune de ces enseignes est dessinée par Albert Robida ou sa fille. Chaque commerce a reçu pour l'occasion un nom moyenâgeux évocateur. On aperçoit ici l'enseigne de Margot-Bonbec, à l'étage. A la lecture du Guide Historique, Pittoresque & Anecdotique, le Vieux Paris, on apprend que c'est une blanchisseuse qui y officie... sans plus de détails... y avait-il une blanchisserie au sein du Vieux Paris de Robida ???

Et sur la gauche, la passerelle nous conduit vers l'entrée des Vieilles Halles. Cet édifice imposant, dans la partie centrale du Vieux Paris, cache en fait un théâtre de 1100 places, où l'on pouvait venir écouter les fameux concerts de M. Colonne !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire