lundi 28 mai 2018

Une visite bien arrosée... à l'Exposition universelle de 1889 à Paris

1889, c'est l'année de la grande Exposition universelle qui a vu entre autres, la naissance de la Tour Eiffel... Robida, et il n'a certainement pas été le seul, a dû goûter au plaisir sains de l'Expo, et constater que tout y avait été fait pour ne pas mourir de soif à l'arrivée des premières chaleurs.

Si l'Exposition accueille le monde entier à Paris, le monde entier a bien répondu à l'appel, et de nombreuses nations ont tenu à faire profiter les visiteurs de leur spécialités locales, solides, mais aussi liquides !

Voyons-donc comment peut se transformer une chaude journée de visite, en un marathon déshydratant... dans La Caricature n°492 du 1er juin 1889 :

Première visite à l'Exposition

- Ouf ! quel soleil et quelle poussière ! Prenons vite un bock !

- Comme les vins de Hongrie vous font savourer la musique hongroise ! Comme la musique hongroise vous donner un petit goût à leurs vins de Hongrie !

- Comparons un peu les bières anglaises... Miss, pour faire passer le stout, un peu de whisky please ?
- Ecossais ou Irlandais ?
- Les deux, please !

SECTION BELGE
- Leur Faro n'est pas mauvais, pour un peu, sais-tu ?

CIDRES NORMANDS
- Pas mauvais... un peu faiblot !

AU RESTAURANT RUSSE
- Etudions un peu ! du kwass... kwass, qu'est-ce que c'est que çà ? Hem !

- Du koumis maintenant ! Plaît-il ? C'est du lait de cheval aigri ?... Diable !

- Un verre de Koumel pour me remonter !

- Avant de me risquer à faire un petit circulaire en Orient sur l'esplanade, qu'est-ce que ces bons Orientaux vont m'offrir de rafraîchissant ? Rien que du café bouillant ?

- J'ai besoin de réconfort, après tant de fatigues. Vins d'Espagne, salut ! Coulez, Xérès et Moscatel généreux... Décidément, vous valez mieux que la bière, surtout servis par des señoritas andalouses au teint bruni !

- Les jolies Hollandaises ! Consommons des curaçaos, des marasquins et des anisettes variés pour avoir le temps de les admirer !




- Grands Dieux ! On parlait d'une Tour Eiffel, j'en vois quatre... et pas solides encore... Fuyons !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire