mercredi 15 mai 2019

Faire le tour du monde à 80 km/heure : Robida VS Macron !

Le Tour du Monde à Quatre-vingts à l’Heure

Nous voici de retour dans le Journal des Voyages, en 1907… dans la série « Humour Cosmopolite »… On pourrait se demander si le Président Macron ne s’en était pas un peu inspiré ? Allons voir comment et pourquoi…

- A droite !... Voyez… hôtel de ville XVe siècle… Il y a un musée… mai non, c’était tout à l’heure… maintenant château fameux, ruine célèbre, donjon, oubliettes… le connétable Chose y est né… regardez, un joli port… Sur votre droite, zut, qu’est-ce qu’il prend à mon moteur ?... à droite, flèche gothique… cathédrale… je vous préviendrai quand i y aura quelque chose d’intéressant !...
- Je croyais que nous étions en Hollande et nous avions déjà passé en Italie… Je me disais aussi, il ‘y a pas de moulins… A part çà, nous avons très bien vu !


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Avouons-le, cette illustration ne manque pas d’intérêt, elle est presque d’actualité !

Albert Robida nous propose de partir pour un Tour du Monde à la vitesse folle – pour l’époque – de 80km/h ! Bien sûr, on ne peut faire l’impasse sur le sympathique rapprochement, quelques années après, avec un des plus célèbres romans de Jules Verne, le Tour du Monde en 80 jours (publié en 1872)… Ce n’est pas la première fois que Robida fait référence à Verne, que ce soit pour un gentil clin d’œil ou une épopée un peu plus acérée, comme les Voyages très extraordinaires de Saturnin Farandoul dans les 5 ou 6 parties du monde et dans tous les pays connus et même inconnus de M. Jules Verne, par exemple.

Mais cette fois-ci, on ne peut s’empêcher de faire un rapprochement beaucoup plus actuel, avec évidemment cette référence à la vitesse de 80km/h qui, à l’époque, devait apparaître pour certains comme étant pure folie ! Même si on se rappelle que Camille Jenatzi, avait déjà dépassé les 100km/h le 29 avril 1899, avec sa voiture électrique baptisée « La Jamais contente ».
On ne sait pas si Robida s’intéressait beaucoup à l’automobile, mais on note cependant que les véhicules de série les plus rapides de fin 1906 atteignaient les 80 km/h, comme la Renault Type AI, une belle « routière » haut de gamme, équipée d’un moteur de 35CV et d’une cylindrée de 7460cm3 !

On remarque dans les dialogues de ce dessins, que chauffeur et passagers ne peuvent finalement pas profiter de leur beau voyage touristique. Du fait d’une vitesse excessive, ils n’ont pas le temps d’apprécier les sites et monuments historiques qui ponctuent leur périple européen… à tel point qu’ils ne se sont même pas rendus compte qu’ils avaient changé de pays… passant sans crier gare des Pays-Bas à l’Italie, sans même apercevoir la France !

Alors, quel constat pouvons-nous faire ? Assurément, Robida était un précurseur, et le Président Emmanuel Macron l’a certainement bien entendu et constaté. Au-dessus de 80km/h, les risques sont trop importants, et par-dessus tout, on ne peut plus apprécier notre beau paysage de France. Quel dommage !
Non seulement notre Président se préoccupe de notre santé et de nos vies, mais également de l’intérêt touristiques de nos territoires.

Alors… votons ROBIDA !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire